Sophrologie (Alsace) : découvrez mon parcours

J’ai été attirée il y a plus d’une 15e d’années par la poterie … modeler la terre, la malaxer, la travailler au tour pour en extraire une pièce m’exaltait. La sensation de douceur de la terre m’était agréable.

J’ai retrouvé plus tard ces sensations dans mon activité de massage californien : masser le corps, pratiquer les bons gestes techniques, effectuer un massage enveloppant et harmonisant pour le bien être du client participait à mon contentement.

A ces expériences, s’ajoutait ma volonté d’exercer le métier de sophrologue dans ma région, l’Alsace : quel rapport me direz-vous ? Comment faire le lien, et y en a-t-il un ?

Je suis passée de la Terre à l’ÊTRE HUMAIN : dans sa globalité. En introduisant la sophrologie dans ma vie, je prends appui sur le corps pour lui relier l’esprit. La sophrologie répond à ma démarche, celle de vouloir devenir une professionnelle de l’accompagnement .

Mon parcours de formation

Concrètement, je me suis inscrite à l’E.S.S.A., Ecole de Sophrologie et de Sophrothérapie d’Alsace de Colmar pour y poursuivre la formation de Sophrologue Praticienne. Cette école est membre de la F.F.2P (Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse) à Paris, réunissant les professionnels de la psychothérapie et œuvrant pour que les psychothérapeutes tels que le sophrologue, soient de qualité et défendent avec rigueur l’exercice de la psychothérapie.

J’ai également choisi cette école parce qu’elle délivre un diplôme, certifié R.N.C.P. (Répertoire National de Certifications Professionnelles), donc reconnue par l’état, car elle répond aux critères requis pour y être inscrite.

Mes domaines d’exploration en sophrologie

Jai poursuivis mon parcours, en effectuant une 3e année, dite « de spécialisations » afin de renforcer mes connaissances et mes compétences professionnelles auprès des différents publics rencontrés (enfants, adolescents, adultes, personnes âgées, sportifs, femmes enceintes, etc.).

Durant cette 3e année, ont été abordés différents thèmes, tels que la préparation à la naissance (et non à l’accouchement), les risques psycho-sociaux (troubles de la santé mentale et physique en entreprise), la sophrologie par le jeu, la préparation mentale dans le milieu sportif, la douleur, les personnes âgées, le sommeil, etc.

Mon activité professionnelle me conforte dans mon choix d’exercer ce métier, dont l’activité me fait rencontrer des personnes de tout horizon avec des demandes très variées … Cette diversité humaine m’a donnée l’élan et le désir de poursuivre mon cursus vers celui de psycho-praticien ,qui se poursuit en novembre 2020.

N’hésitez pas à me contacter afin que nous puissions discuter de votre problématique, je me ferai un plaisir de vous accompagner.

Au plaisir de vous rencontrer

Bien à Vous , Laurence