Origine et visée de la Sophrologie Existentielle

SON ORIGINE :

La Sophrologie Existentielle fait partie des Sciences humaines. Elle a été fondée par Alfonso CAYCEDO, neuropsychiatre en 1960.

Influencé par ses connaissances pluridisciplinaires en médecine générale, yoga, zen, philosophie, psychologie et autres sciences humaines, il étudia la conscience humaine. 

Ainsi la Sophrologie vit le jour et peut se définir ainsi : « C’est l’étude de la conscience en harmonie ».

 

Cette représentation nouvelle de nous-même, nous permet de vivre pleinement le moment présent : « ici et maintenant », en confiance et sans jugement, avec nos propres capacités et dans notre propre temporalité.

«…PASSER DE LA CONSCIENCE ORDINAIRE, A LA CONSCIENCE EXTRA-ORDINAIRE…»

SA VISEE :

La Sophrologie se situe dans une dimension d’accompagnement basée sur l’écoute, l’altruisme et le respect de la personne .

Cette méthode de relaxation est dite « dynamique » :  elle est basée sur la respiration et la mobilisation corporelle pour investir d’avantage son Corps afin de ressentir, éprouver, vivre les sensations et phénomènes qui apparaissent, petit à petit durant la séance .

Ces ressentis Vous amèneront pas à pas, à faire le lien entre votre corps et votre esprit  – 

« Il n’y a pas d’éprouvés corporels sans sensations émotionnelles. »

En décrivant, le vécu de la séance, par l’écriture, puis verbalement, elles prendront du sens et s’inscriront en conscience dans votre esprit. 

« Il n’y a que la vivance qui transforme. » disait Alfonso CAYCEDO.

La SOPHROLOGIE se destine à tous les publics, et permet à l’individu de se resituer dans son investissement social et environnemental, face à sa responsabilisation et à son redéploiement global dans la société.

Les champs d’application sont divers :

  • Préventif
  • Social
  • Pédagogique
  • Confort
  • Bien-Être